Réparation toiture en tuile : guide

Des fuites d’eau, des problèmes d’humidité ou encore d’isolation…la toiture est certainement déficiente. Celle en tuile est généralement la plus affectée par les intempéries notamment les vents violents qui peuvent casser ce type de toiture.

Si une rénovation complète de revêtement de la toiture peut être nécessaire, certains soucis peuvent se régler par une simple réparation de la tuile. A partir de ce guide, on vous accompagne dans la réparation de votre toiture.

Tuile cassée : les signes indicateurs

Comme on n’a pas une vue d’ensemble sur la toiture, on ne peut pas savoir au simple coup d’œil la déficience d’une tuile. Rmc toiture à Bruxelles diagnostique un problème de toiture à partir de quelques signes. C’est le cas notamment de la filtration d’eau.  Lors des fortes pluies, si vous constatez la moindre fuite d’eau provenant du toit il y a de fortes chances qu’une ou plusieurs tuiles sont abîmées. L’apparition de moisissure et signes d’humidité à l’intérieur de la maison peuvent également indiquer une tuile cassée.

Enfin, un dernier signe très révélateur d’une tuile détériorée est la facture d’énergie qui monte en flèche. En effet,  si une tuile n’assure plus l’étanchéité du toit, il ya de forte chance que ce dernier laisse pas l’air extérieur à l’intérieur de l’habitat. Cela se traduit par une augmentation de la consommation du chauffage et ainsi de l’électricité.

Comment réparer une tuile ?

Pour réparer une tuile cassée, il est indispensable tout d’abord d repérer la ou les tuiles abimées. On peut facilement les localiser dans le cas d’une filtration d’eau. Pour les autres cas, il faut examiner attentivement chaque surface du toit pour détecter la moindre fissure de tuiles. Une fois que vous avez repéré toutes les tuiles abimées on peut passer à leur réparation.

Dans un premier temps, on doit tout d’abord nettoyer toute la surface de l’huile. Pour cela, on utilise de l’eau savonneuse et une brosse métallique. Par la suite, il faut laisser sécher une nuit le produit. Le lendemain, on peut enfin procéder à la réparation de la tuile en appliquant une couche de produit colmateur. Ce dernier permet notamment de réparer la fêlure sur la tuile. Pour cela, on peut utiliser une bande de réparation, un produit de calfeutrage ou un ciment de réparation.

Remplacer une tuile : quand c’est nécessaire ?

Dans de cas où la tuile s’est cassée en milles morceaux, il peut être nécessaire de remplacer cette dernière. En effet, un produit colmateur ne peut que réparer les petites fissures présentes sur la tuile. Pour assurer ainsi l’étanchéité de la toiture, il est préférable de remplacer la tuile abimée par une neuve. Afin de s’assurer que la nouvelle tuile corresponde à celle déjà installée, il faut ramener un modèle lors de l’achat.

Pour procéder au remplacement de la tuile, il faut tout d’abord poser des cales. Par la suite, on doit retirer la tuile cassée en effectuant un mouvement de levier. Si elle ne se retire pas du premier coup, il peut être nécessaire de retirer les tuiles périphériques. Enfin, placer la nouvelle tuile en l’emboîtant aux autres et vous pouvez finir le travail en retirant les cales.

 

Rénover sa salle de bain, nos conseils

Votre salle a pris de l’âge ? Vous ne la trouvez plus dans l’air du temps ni à votre goût ? Pourquoi ne pas procéder à...

Réduire sa consommation énergétique, dont celle du climatiseur, en période caniculaire

Le climatiseur est un appareil créé dans les années 1900. Actuellement, il équipe une multitude de foyers à travers le monde, et ce, pour...

Plomberie écologique : l’essentiel à savoir

La plomberie est une technique qui existe depuis de nombreux siècles et s’est inspirée des anciens aqueducs. Elle s’est tout simplement perfectionnée au fil...

Aménagement intérieur : exploiter les matériaux recyclés et le velours

L’aménagement intérieur est une opération qui s’annonce hardie de prime abord. C’est pourquoi de nombreuses personnes relèguent cette tâche à des professionnels. Toutefois, avec...

Travaux de rénovation : tour d’horizon sur le permis de construire

En cas de réhabilitation ou de rénovation d’un bâtiment, tous les travaux qui créent une surface de plancher de plus de 20 m² nécessitent...